Le remaniement ministériel brouille les rôles et risque de retarder la mise en œuvre du Plan d’action pour les langues officielles

Montréal, le 18 juillet 2018 – Le Quebec Community Groups Network félicite la ministre Mélanie Joly, qui passe au ministère du Tourisme, tout en conservant le dossier des langues officielles. Elle se voit également confier la responsabilité du ministère de la Francophonie. Nous félicitons également Pablo Rodriguez, nouveau ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme. Le QCGN craint toutefois que le remaniement ministériel brouille les rôles, risquant de créer de la confusion concernant l’instance responsable des questions relatives aux langues officielles, qui doit rendre des comptes à cet effet.

« Le gouvernement du Canada vient tout juste de prendre un engagement important au sujet des langues officielles par le biais de son Plan d’action pour les langues officielles – 2018-2023 : Investir dans notre avenir, rappelle le président du QCGN Geoffrey Chambers. Nous sommes donc préoccupés, et ce à juste titre, car il importe de veiller à délimiter nettement les responsabilités liées à la coordination de sa mise en œuvre. Selon M. Chambers, les organismes de langue officielle s’inquiètent du fait que le remaniement pourrait compromettre l’ajout de ressources allouées aux langues officielles par l’intermédiaire du ministère du Patrimoine canadien.

Lire la suite

L’attachement des Québécois au Canada reste stable

Il reste des choses stables et régulières en ce pays : l’impôt se paye en mars, les Canadiens de Montréal sont sortis des séries du hockey en avril ou en mai et les sondages à l’approche du 1er juillet montrent que l’attachement des Québécois au Canada ne bouge pas, ou si peu.

Le dernier coup de sonde réalisé le mois dernier montre que les francophones se disent très (27,6 %) ou plutôt (43,4 %) attachés au Canada. Les anglophones gonflent le niveau du très fort attachement de quarante points, à 67,2 %, et du second degré à 25,5 %.

Le sondage a été réalisé par la firme Léger Marketing pour l’Association d’études canadiennes et le Quebec Community Groups Network auprès d’un échantillon de 1226 Québécois, dont 871 francophones, 275 anglophones et 106 allophones. Les sondeurs les ont questionnés par Internet du 14 au 17 mai. Un sondage probabiliste semblable aurait une marge d’erreur de 3,5 points 19 fois sur 20.

Lire la suite

 

Anglais, Français ont des opinions divergentes sur l’intégration des nouveaux arrivants: sondage

Alors que la nation célèbre la journée canadienne du multiculturalisme mercredi, un nouveau sondage révèle que les Québécois anglophones et francophones ont des opinions très différentes sur la façon dont les nouveaux arrivants devraient s’intégrer, et plus particulièrement sur le droit de porter des hijabs.

Bien que la majorité des deux groupes aient déclaré avoir une opinion positive des immigrants, les francophones étaient plus susceptibles de répondre par l’affirmative lorsqu’on leur demandait si les immigrants devraient abandonner leurs coutumes et traditions, ou si l’afflux d’immigrants non chrétiens représentait une menace pour la société.

Les résultats ont été obtenus dans le cadre d’une série de sondages menés pour l’Association d’études canadiennes et le Quebec Community Groups Network, en examinant la différence et la similitude des points de vue entre les francophones du Québec et les anglophones. Les sondages antérieurs ont porté sur les opinions selon lesquelles les deux groupes linguistiques (déterminés par la question « Quelle est la langue que vous avez apprise à la maison dans votre enfance et que vous comprenez encore?») Se tiennent l’un l’autre et sur l’attachement de chaque groupe au Québec.

Lire la suite (en anglais seulement)

 

Un sondage québécois sur les liens anglo-franco révèle un conflit et un consensus

Il y a un paradoxe enfoui dans un récent sondage sur les relations entre les communautés anglophones et francophones du Québec.

Seulement 12% des anglophones qui se disent «très attachés» au Québec ont une opinion négative des francophones. Alors que les francophones qui ont un fort attachement au Québec ont tendance à voir les anglophones sous un jour plus négatif. Trente pour cent des francophones qui se disent «très attachés au Québec» ont une opinion défavorable des anglophones.

Les résultats faisaient partie d’un sondage mené pour l’Association d’études canadiennes et le Quebec Community Groups Network. Un nouveau rapport sur l’étude, publié à la veille de la Fête nationale, a été co-écrit par le vice-président de l’ACS, Jack Jedwab.

Lire la suite (en anglais seulement)

Les anglophones et les francophones ont des visions déformées les uns des autres

Les anglophones et les francophones du Québec sont du même avis quand il s’agit d’avoir une opinion positive de l’autre groupe et conviennent que les anglophones ont eu un fort impact sur l’économie et ont contribué à l’histoire de la province.

Mais demandez-vous si la langue française au Québec est bien protégée ou si les anglophones ont contribué à la culture québécoise ou à la fondation de la province, ou si les anglophones se rendent compte qu’ils sont minoritaires et que les interprétations divergent considérablement.

Les résultats faisaient partie d’un sondage réalisé pour l’Association d’études canadiennes et le Quebec Community Groups Network, publié samedi, intitulé «Bonjour Bonjour: Ce que les Québécois français et anglais pensent les uns des autres et des questions clés.

Lire la suite (en anglais seulement)

L’anglais est-il bien protégé au Québec? Peu d’anglophones le pensent, selon une enquête

La langue anglaise est-elle bien protégée au Québec? Selon une nouvelle enquête, cela dépend de qui vous demandez.

Très peu d’anglophones diraient oui – seulement 16,7 pourcent des Québécois anglophones, en fait – alors qu’une majorité de francophones (72 pourcent) disent que l’anglais est correctement protégé.

La différence d’opinion est ressortie d’un récent sondage réalisé par Léger Marketing au nom de l’Association d’études canadiennes et du Quebec Community Groups Network, qui représente plus de 50 groupes communautaires de langue anglaise dans la province.

Lire la suite (en anglais seulement)

Le QCGN est fin prêt à se porter à la défense du Québec d’expression anglaise

Montréal – 16 juin 2018 – Galvanisés suite à une réunion fort positive de deux jours, les membres Quebec Community Groups Network en sont sortis énergisés et prêts à défendre la communauté d’expression anglaise tant au niveau fédéral que provincial.

Sur le plan fédéral, le sujet de l’heure était le nouveau Plan d’action pour les langues officielles – 2018-2023 : Investir dans notre avenir – une stratégie en matière d’investissement de plusieurs millions de dollars qui vise à appuyer les communautés de langue officielle en situation minoritaire, comprenant le Québec d’expression anglaise. Le plan versera quelque 57 millions de dollars supplémentaires sur les cinq prochaines années à Patrimoine Canada afin d’augmenter l’investissement initial prévu pour les organisations de langue minoritaire officielle, ainsi qu’un nouveau fonds dédié de 5,3 millions de dollars sur cinq ans pour les communautés d’expression anglaise du Québec.

« Nous travaillerons de façon stratégique et collaborative avec nos membres et avec les intervenants communautaires afin de s’assurer que notre Communauté des communautés profite le plus possible de ces nouveaux fonds », a affirmé le nouveau président élu du QCGN, Geoffrey Chambers. « Le Comité d’établissement des priorités du conseil d’administration du QCGN a le mandat d’identifier les priorités en matière de distribution de financement supplémentaire affecté au Québec d’expression anglaise », a-t-il ajouté.

Lire la suite

Les deux solitudes se rapprochent au Québec

Fini le temps des deux solitudes, clame Jack Jedwab de l’Association d’études canadiennes, qui vient de publier un sondage sur les perceptions mutuelles des anglophones et des francophones au Québec. Les contacts sont de plus en plus nombreux entre les deux groupes linguistiques, qui s’apprécient respectivement. Mais il reste plusieurs stéréotypes et zones d’incompréhensions sur des enjeux clés, comme la protection de la langue et le respect des droits de la minorité.

Lire plus

Sondage: les anglophones et les francophones sont en désaccord sur la question de savoir si le français est bien protégé

Un sondage réalisé pour l’Association d’études canadiennes et le Quebec Community Groups Network montre que les anglophones et les francophones ont des points de vue différents sur des questions comme la protection efficace de la langue française.

Les résultats de l’étude, rapportés par la Montreal Gazette, montrent que 88% des anglophones estiment que la langue française est protégée efficacement, comparativement à 40% des francophones.

Lire la suite (en anglais seulement)

Pensez-vous que la langue française est bien protégée au Québec?

Un sondage Léger réalisé pour l’Association d’études canadiennes et le Quebec Community Groups Network montre que près de 9 anglophones sur 10 croient que la langue française est bien protégée au Québec. Parmi les francophones, seulement 4 sur 10 y croient.

Lire la suite (en anglais seulement)